lundi 1 septembre 2008

Apture, un ami qui vous veut du bien

Je ne sais pas vous, mais je viens de réaliser il y a peu que le leitmotive de ce blog "Toujours être là où on ne vous attend pas" correspond très bien à l'idée que je me fais du web; en particulier le web2.0 . En effet, ce monde - merveilleux - est régis par la recherche constante des concepts les plus novateurs et les plus originaux, les plus à même d'apporter un vrai plus à tout ses utilisateurs.
Et voilà deux jours, alors que je fais ma "revue de blog" quotidienne, je suis tomber sur un billet chez TechCrunch, vantant les mérites d'une petite application (un widget) qui allait, à en croire l'auteur du billet en question, révolutionner le monde des blogs et pas seulement. Il s'agit d' Apture.
Au début, comme souvent quand on m'annonce ce genre de "révolution" à grand renfort d'épithètes tous plus dithyrambique les uns que les autres, j'y vais à reculons. "Encore un nouveau gadget inutile entouré d'un buzz qui va retomber aussi vite qu'il est apparut" me dis-je. Mais comme je suis de nature curieuse, après lecture du billet cité plus haut, je ne peux m'empêcher de suivre le lien et d'aller voir de quoi il en retourne vraiment avec ce Apture. Les divers présentations ne m'emballent pas vraiment, mais à l'instar de l'artisan boucher du coin, je pense que pour juger un produit, il faut le voir en vrai, en action. Je m'inscris donc rapidement sur le site, je copie le bout de code fournit dans le code source de ce blog, et c'est partit pour le test grandeur nature.
Et là, je suis sur le c**. Je comprend très vite l'enthousiasme de l'article sur TechCrunch à propos d'Apture. Je comprend aussi que ce n'est pas - contrairement à ce que j'avais pensé - juste un buzz de plus. Ce petit plugin va - et je ne crois pas prendre beaucoup de risque en disant cela - considérablement enrichir l'internet. En effet, pour les deux feinéasses qui n'ont pas rapidement parcouru le lien vers l'article de TechCrunch, je vais - tenter - de rapidement vous décrire les caractéristiques d'Apture.
Apture est - et je cite TechCrunch - "un outil d’édition qui vous permet d’ajouter du contenu connexe à vos billets ". En gros, une fois que vous avez implémenté le code Apture sur votre site/blog, il vous suffit, une fois votre billet édité, de sur ligner un mot ou une expression et Apture se charge pour vous de fouiller Wikipédia, Youtube, Flickr ou encore GoogleMaps (et bien d'autres) pour voir s'il trouve quelque chose en rapport avec votre mot. Une fois la recherche effectuée, vous avez le choix entre les différents types de média qui vous intéressent ( vidéos, images, pages Wikipédia, etc...). Une fois votre choix fait, une petite icône apparaît devant le mot sélectionné, informant vos lecteurs du type d'information qu'il va trouver en baladant sa souris dessus. Je ne sais pas si j'ai été clair, mais de toute façon, si vous voulez plus d'information allez voir directement la vidéo de présentation sur le site d'Apture ou parcourez un peu ce blog, j'ai déjà expérimenté Apture dans presque tous les billets.
En guise de conclusion de ce billet très porté sur le Web 2.0, je ne peux pas m'empêcher de partager avec vous cette petite vidéo parodique, qui montre la genèse de Youtube - quoi de plus représentatif de la notion même de Web 2.0 me direz-vous??

3 commentaires:

lionel, délicieusement timbré a dit…

Un Widget très intéressant, mais si déjà tu l'a testé tu aurais pu t'en servir dans cette article :p

Toujours être là où on ne vous attend pas a dit…

oui je sais manchot, mais je ne citai pas de nom ou ce genre de chose dans ce billet, alors l'utilisation d'Apture aurait été, je crois, un peu superflu. Et de toute façon, je m'en servirai dans les prochains posts dès que ce sera possible. Alors patience ^^.

Amethyste a dit…

Peut-être aussi que le problème de ce genre d'outils qui vous pré-digère vos choix, risque in fine, d'orienter subtilement et sûrement vers une pensée encore plus unique que celle actuelle. Je crains toujours ce qui détermine les choix, parce qu'il y a toujours des choix dans les algorythmes de ces logiciels. Devenir un zombie à terme, au milieu de milliers d'autres zombies qui en tapant un mot se verront offrir les mêmes possibilités ... 1984 après l'heure
Bigre ça fait froid dans le dos ...